Le Cinéma de Raoul Ruiz - Actualité

Ruizomes de Frédéric Majour

vertigo-ete-2011-Mysteres-de-LisbonneParu cet été dans la revue Vertigo le texte replace Mystères de Lisbonne par rapport aux principaux éléments de la théorie ruizienne du cinéma.

Vertigo N°40 : Idioties + Mystères de Lisbonne
Auteur : Revue Vertigo
Éditeur : Nouvelles éditions lignes
Fécamp, 2011
Langue : français
128 pages
Broché - ISBN 13 : 978-2-35526-076-6 - Prix : 17,00 EUR 

Don Raul de François Margolin

Septembre, le producteur François Margolin évoque Raoul Ruiz et son amitié avec le cinéaste dans un texte paru sur le site La Règle du jeu.

Raoul Ruiz est parti

raul-ruiz-nunca-morirasLe cinéaste nous a quitté le 19 août 2011. Comme il se plaisait à le dire, "la mort ne signifie rien". Soumis au questionnaire de Proust, dont il aimait la liberté de la narration, il avait répondu à la question ultime « Comment aimeriez-vous mourir ? » par une pirouette littéraire et drolatique qui faisait le sel de son cinéma : « 'Je ne préférerais pas’, comme dit Bartleby dans le roman de Herman Melville ».

Sortie DVD de La Maison Nucingen de Raoul Ruiz

la_maison_nucingen_aff6 juin 2011 : La Maison Nucingen sort en DVD aux éditions Blaq Out

Raoul Ruiz et la mnémotechnique : relations entre l'image défamiliarisante, l'art de la mémoire et les traces d'oralité dans Trois vies et une seule mort de Marie-Hélène Mello

trois_vies_et_une_seule_mortMai, le mémoire de Marie-Hélène Mello (2006) est en ligne sur le site de l'UQAM, Université du Québec à Montréal. Un travail trés éclairant sur le film Trois vies et une seule mort.

"Ce mémoire vise à éclairer la conception bien particulière du cinema et de la spectature du cinéaste Raoul Ruiz, par le biais de l'analyse de l'art de la mémoire (ou « mnémotechnique ») dans son film Trois vies et une seule mort, réalisé en 1995.

En tant que réalisateur, scénariste et théoricien du cinéma, Ruiz propose une réflexion théorique originale sur son médium, réflexion qui fait appel à plusieurs champs du savoir et met en relief les relations entre diverses pratiques artistiques. Le caractère multidisciplinaire de sa démarche expliquerait en partie la difficulté qu'éprouvent les critiques à aborder l'ensemble de l'oeuvre de Ruiz, qui paraît inclassable en termes d'écoles, de genres ou d'esthétiques cinématographiques.

Trois vies et une seule mort, généralement ignoré dans les ouvrages consacrés à Ruiz, a pour particularité d'esquisser des liens entre l'art de la mémoire et le cinéma. Bien que les oeuvres Mémoires des apparences et Le Temps retrouvé, réalisées par le même cinéaste, témoignent également des possibilités qu'offre le médium cinématographique pour traduire la mémoire, Trois vies et une seule mort est le seul film de Ruiz axé sur la mémoire qui ne soit pas l'adaptation d'une oeuvre littéraire. Créée et scénarisée par Ruiz, l'oeuvre étudiée porte sur l'art de la mémoire, emprunte certaines de ses caractéristiques formelles et propose une expérience spectatorielle sollicitant un constant « travail de mémoire ». Trois vies et une seule mort établit ainsi de puissantes relations entre le caractère « défamiliarisant » (Victor Chklovski) de l'image cinématographique, le processus de réminiscence et les « traces d'oralité » (d'après la conception de l'oralité proposée par Walter J. Ong) au cinéma. Multidisciplinaire par essence, notre hypothèse interprétative de l'art de la mémoire prend appui sur l'ouvrage The Art of Memory (Frances Yates), qui se consacre à l'évolution de la mnémotechnique depuis sa naissance jusqu'à la Renaissance. Par conséquent, notre analyse du film fait appel à des notions liées à l'art de la mémoire qui sont issues de plusieurs champs d'études, notamment du cinéma, de la peinture, de la photographie, des médias, de l'histoire de la philosophie, des mathématiques, de la littérature, du théâtre et de la théologie. À travers l'analyse des diverses manifestations de l'art de la mémoire dans le film (et des conceptions du monde et de l'art qu'elles sous-tendent), nous accordons une attention particulière à l'intermédialité qui caractérise Trois vies et une seule mort, c'est-à-dire sa façon d'incarner l'interpénétration de qualités médiatiques propres à divers médias."

Mello, Marie-Hélène (2006). « Raoul Ruiz et la mnémotechnique : relations entre l'image défamiliarisante, l'art de la mémoire et les traces d'oralité dans Trois vies et une seule mort » Mémoire.
Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en études littéraires.

Télécharger le document sur le site de l'UQAM, Université du Québec à Montréal

French Forum - La théorie et les rendez-vous. Sur quelques films documentaires de Raúl Ruiz par Érik Bullot

french-forumLe cinéaste et écrivain Érik Bullot nous livre une enquête fouillée sur une série de films réalisés par Raoul Ruiz entre 1978 et 1983, produits l'INA. Son étude se focalise notamment sur la relation entre le documentaire et la fiction dans cette période particulière mais aussi au regard de l'oeuvre théorique du cinéaste. Parmi les films étudiés notons : Les Divisions de la nature, De grands événements et de gens ordinaires, Petit manuel d'histoire de France, Le jeu de l'oie, ou Lettre d'un cinéaste.

Extrait :

Le cinéma selon Raúl Ruiz se caractérise par sa puissance métamorphique. Médium magique, parfois chamanique, pour reprendre l'expression du cinéaste chilien, qui "nous fait voyager dans un au-delà où habitent les fantômes du temps perdu." Jouant de manière paradoxale des paramètres de l'espace et du temps, les personnages hésitent entre l'ubiquité et la hantise. Les corps se disséminent ou se fragmentent, les identités s'échangent, les morts reviennent nous visiter. Ces troubles de la personnalité sont accusés par l'instabilité narrative généralisée. Soumis à des lois combinatoires, des bifurcations soudaines, des retournements de situations, des répétitions, les récits sont tordus, complexes, singuliers, doués d'onirisme. Cette puissance de métamorphose se retrouve dans les nombreux emprunts culturels dont témoigne sa filmographie...

Érik Bullot (lecinemadeerikbullot.com), École Européenne Supérieure de l'Image, Angoulême-Poitiers (France) / The State University of New York at Buffalo

French Forum - Volume 35, Numbers 2-3, Spring/Fall 2010, pp. 233-248
E-ISSN: 1534-1836 Print ISSN: 0098-9355
DOI: 10.1353/frf.2010.0011
University of Nebraska Press

Parution de Mystères de Lisbonne de Camilo Castelo Branco Traduit du portugais par Carlos Saboga et Eva Bacelar

Les_mysteres_de_Lisbonne_livre« Ce roman n’est pas un roman : c’est un journal de souffrances, véridique, authentique et justifié. »

Un homme meurt à Rio, laissant dans sa chambre un manuscrit qui commence ainsi : « J’étais un garçon de quatorze ans et je ne savais pas qui j’étais. »
Et nous voilà aussitôt plongés dans la Lisbonne du XIXe siècle. João est orphelin. Interne dans un collège religieux, il est élevé par l’énigmatique Père Dinis, qui lui dévoile un jour le douloureux secret de sa naissance.
Dès lors, entraîné dans une quête où ce qu’on tient pour acquis se révèle incertain, où les personnages endossent des identités multiples au gré des lieux et des époques, le jeune homme n’aura de cesse de démêler l’écheveau de son histoire…
Préface de Raoul Ruiz
Parution : 31/03/2011 / Pages : 608 / Format : 160x240 / ISBN : 9782749914046 / Prix : 22.95€

Une semaine avec Raoul Ruiz et ses invités : France Culture du 16 au 20 mai dans l'émission Hors-Champ

france-cultureMerci Laure Adler de nous offrir cette semaine en compagnie de Raoul Ruiz et de ses invités : Hors-Champs du 16 au 25 mai 2011. (Signalons également une interview de Raoul Ruiz dans le cadre de l'emission 5/7 Boulevard jeudi 5 mai 2011 à propos de Mystères de Lisbonne).

Ecoutez Hors-Champs du lundi au vendredi de 22h15 à 23h sur France Culture.

Au programme de cette semaine :
Lundi : il parle du tournage des Mystères de Lisbonne et de la maladie qui a failli l'emporter il y a un an.
Mardi, avec Pierre Bellemare qu'il a écouté à la radio quand il a débarqué du Chili, il parle de Salvador Allende de son rôle auprès de lui et de ses sources d'inspiration.
Mercredi, avec Jean-Jacques Schuhl qui le met en scène dans son dernier roman Entrée des fantômes, il parle du fantastique, du cinéma muet et de ses projets.
Jeudi, avec Catherine Deneuve, une de ses muses, il parle de sa direction d'acteurs et de ce que signifie un visage.
Vendredi, avec Pascal Bonitzer qui fut son acteur et son scénariste, il parle de Klossowski et de sa manière de composer un film.

Lines of Wellington un nouveau projet de Raoul Ruiz

lines-of-wellingtonVoici l'image/pré-affiche d'un film qui n'a pas encore été tourné : Lines of Wellington se base sur un scénario écrit par Carlos Saboga (Mystères de Lisbonne). L'histoire se déroule durant les guerres napoléoniennes...

Philosophie et cinéma : Les spectres de Raul Ruiz. La maison Nucingen (2009)

philosophie-et-cinemaPhilosophie et cinéma
Collectif sous la direction de Jean-Louis Déotte
Les textes proposés ici ouvrent deux grandes questions : celle de la contemporanéité et donc du Présent de l'écriture du philosophe, celle du nouage entre foyer du sens, cinéma et philosophie. Benjamin rappelle que le Présent, à partir duquel doivent s'écrire l'histoire et la connaissance, est dépendant de l'appareil dominant : le cinéma, au XXème siècle, la photographie au XIXème. La seconde question doit être abordée à partir de la pensée de Claude Lefort, qui décrit la démocratie moderne comme ce moment de la désintrication des pôles de la Loi, du Pouvoir et du Savoir.

ISBN : 978-2-296-54565-6 • mai 2011 • 250 pages
Editions L'Harmattan

Parmi les textes présentés dans Philosophie et cinéma, retrouvez un texte sur le cinéma de Raoul Ruiz : Les spectres de Raul Ruiz. La maison Nucingen (2009).

Coffret DVD : Mystères de Lisbonne le film et la série

mysteres-de-lisbonn-dvdContenu du DVD : Mystères de Lisbonne - Coffret Exclusivité Fnac, Inclus le Film - Les épisodes de la série TV - Le Livret - Les photos

  • Le Film dans sa version cinéma (266 mn): Mystères de Lisbonne
  • Les 6 épisodes de 52 mn de la mini-série
  • Les entretiens
  • Le making of
  • Les scènes coupées (30 mn)
  • Le livret inédit
  • Le jeu de photo

Mystères de Lisbonne de Raoul Ruiz sera diffusé sur Arte le 19 et 20 mai 2011

les-mysteres-de-lisbonne-de-raoul-ruiz11Mystères de Lisbonne de Raoul Ruiz sera diffusé sur Arte dans le cadre d’une programmation spéciale pour le Festival de Cannes, sous forme d’une mini-série de six épisodes de 52 minutes chacun.

Diffusion les 19 et 20 mai prochains à 20h40.

Amledi, el tonto une adaptation viking de Hamlet

Raul_Ruiz_en_su_obra_de_teatro_AmlediOrvelde_Pedro_VillagraDu 4 au 10 janvier 2011 à 20h au Teatro Municipal de Las Condes, ubicado en Apoquindo 3300.

Assistant de direction : Cristián Plana

avec : Rodrigo Soto (“Amledi”); Pedro Villagra (Orvelde); Ximena Rivas (La Reina) Tamara Acosta (“La Vala”); Claudia Di Girolamo (Reina Madre); Daniel Alcaíno (Rey de Britania); Francisco Reyes (Brandan); Héctor Morales (Garland); Héctor Aguilar (Feng); Rodolfo Pulgar (Bran); Cristián Carvajal (Huk); Viviana Herrera (Jaghurta). Además de Elvira López, Chamila Rodriguez, Sofía Zagal, Camilo Ramírez, Juan Pablo Larenas, Pablo Barbatto, Eyal Meyer y Daniel Antivilo

quelques critiques : http://www.filetario.cl/2011/01/amledi-el-tonto-raul-ruiz-teje-historias/  http://www.todocine.cl/index.php/2011/01/10/amledi-el-tonto-por-jorge-marchant-lazcano/

Raoul Ruiz tourne au Chili La noche de enfrente

La Noche de enfrente est la première production d'un film de Raoul Ruiz entièrement chilienne depuis Palomita Blanca réalisé en 1973. En lire plus sur le site de noticine.com... Avec Christian Vadim...


Copyright © 2019 Le Cinéma de Raoul Ruiz - Tous droits réservés - mentions legales