La théorie et les rendez-vous. Sur quelques films documentaires de Raúl Ruiz par Érik Bullot

french-forumLe cinéaste et écrivain Érik Bullot nous livre une enquête fouillée sur une série de films réalisés par Raoul Ruiz entre 1978 et 1983, produits l'INA. Son étude se focalise notamment sur la relation entre le documentaire et la fiction dans cette période particulière mais aussi au regard de l'oeuvre théorique du cinéaste. Parmi les films étudiés notons : Les Divisions de la nature, De grands événements et de gens ordinaires, Petit manuel d'histoire de France, Le jeu de l'oie, ou Lettre d'un cinéaste.

Extrait :

Le cinéma selon Raúl Ruiz se caractérise par sa puissance métamorphique. Médium magique, parfois chamanique, pour reprendre l'expression du cinéaste chilien, qui "nous fait voyager dans un au-delà où habitent les fantômes du temps perdu." Jouant de manière paradoxale des paramètres de l'espace et du temps, les personnages hésitent entre l'ubiquité et la hantise. Les corps se disséminent ou se fragmentent, les identités s'échangent, les morts reviennent nous visiter. Ces troubles de la personnalité sont accusés par l'instabilité narrative généralisée. Soumis à des lois combinatoires, des bifurcations soudaines, des retournements de situations, des répétitions, les récits sont tordus, complexes, singuliers, doués d'onirisme. Cette puissance de métamorphose se retrouve dans les nombreux emprunts culturels dont témoigne sa filmographie...

Érik Bullot (lecinemadeerikbullot.com), École Européenne Supérieure de l'Image, Angoulême-Poitiers (France) / The State University of New York at Buffalo

French Forum - Volume 35, Numbers 2-3, Spring/Fall 2010, pp. 233-248
E-ISSN: 1534-1836 Print ISSN: 0098-9355
DOI: 10.1353/frf.2010.0011
University of Nebraska Press