A Closed Book

Fiche technique
A Closed Book de Raoul Ruiz
long métrage fiction Royaume-Uni (2010) Date de sortie : 22 Février 2010 (DVD)
Autre titre :
Blind Man's Bluff
Réalisé par :
Raoul Ruiz
Avec :
Daryl Hannah, Tom Conti, Miriam Margolyes, Simon MacCorkindale, Elaine Paige, Matt Kaufman, William Ellis, Craig Painting, Brogan West, Adam Ewan, Matthew Earley, Ty Glaser
Synopsis :
...
Scénario :
Gilbert Adair
Montage :
Sean Barton, Adrian Murray, Valeria, Sarmiento (créditée comme Valeria Ruiz), J.P. Davidson (coloriste), Will Snow
Production :
Eyeline Entertainment, Rex Media, Tom Kinninmont, Duncan Napier-Bell, Nicholas Napier-Bell, Tom Reeve, Romain Schroeder, Andrew Bonner (assistant), Pat Bryan (assistant)
Production Design :
Keith Slote
Image :
Ricardo Aronovich
Musique :
Stephen Mark Barchan
Son :
Mike Grimes, Aran Tanchum, Paulette Victor-Lifton
Effets spéciaux :
Cliff Wallace
Caméras :
Matt Fisher, Matt Fisher, Trevor Henen, Tom Turley
Assistants réalisateur :
Richard Bird, Josh Newiss
Décoration :
Rebecca Dunsford, George Grose, Mike Povey
Scripte :
Hilary Fagg, Frederic Zeimet, Steve Hart
Costumes :
Kate O'Farrell
Maquillage :
Corinne Bossu, Steve Painter
Casting :
Sue Jones
Casting :
Sue Jones
Lieu de tournage :
Distribution :

Site :
Site officiel
Prix, Festivals :

Un film de Raoul Ruiz


Document(s)

C’est ça la volonté de faire du cinéma

Source : Positif 596 octobre 2010

Par Adrien Gombeaud et Philippe Rouyer


Adrien Gombeaud et Philippe Rouyer : Depuis Klimt et notre dernier entretien, on a vu votre libre adaptation de Balzac La Maison Nucingen. Mais vous avez tourné d’autres films restés inédits chez nous, comme Closed Book, avec Daryl Hannah et Tom Conti.

Raoul Ruiz : Oui, ce fut une période féconde. Mais Closed Book, je préfère l’oublier. C’était une production britannique très rigide, d’après un scénario que je n’ai pas eu le droit de toucher. Je devais tourner ce qui était écrit et rien d’autre. Quand les producteurs sont passés derrière moi pour reprendre le montage, ils n’avaient aucune marge, car, reprenant le système John Ford, je n’avais tourné que ce qui était nécessaire. Mais ils ont trouvé le moyen de mettre une autre fin. Surtout, ils ont changé toutes les prises et modifié le rythme au doublage. Du coup, on a l’impression de voir un film de moi où j’aurais tout raté.