L'Œil qui ment

Fiche technique
L'Œil qui ment
L'Œil qui ment
long métrage fiction France, Portugal (1992), 1h 40min.
Date de sortie : 20 Janvier 1993
Autre titre :
Dark at Noon, Eyes and Lies, La terreur de midi
Réalisé par :
Raoul Ruiz
Avec :
John Hurt, Didier Bourdon, Lorraine Evanoff, David Warner, Daniel Prévost, Myriem Roussel, Felipe Dias, Rui Luís Brás, André Maia, Baptista Fernandes, Rui Mendes, Alexandre de Sousa, Laurent Moine, Samantha Gee, Beatrice Laherrere, Adriana Novais, Maria João Reis
Synopsis :
Fin de la première Guerre Mondiale. Félicien est médecin-chercheur à Paris. Sa spécialité : les cas de guérisons inexpliquables, voire les miracles. A la mort de son père, il découvre que la fortune familiale a été investie au Portugal. Plus exactement dans la région d'Alentejo. Aussi décide-t-il de s'y rendre. Et là, première surprise : tout a été englouti dans une curieuse usine de béquilles pour mutilés de guerre née dans la tête d'un farfelu. Il découvre ensuite que le village et ses habitants subissent l'influence quotidienne de pouvoirs surnaturels : apparitions de vierges, pluies d'objets hétéroclites... Ils dorment le jour, vivent la nuit. Le mystère rode partout en compagnie de l'Étrange. L'atmosphère y est pour le moins bizarre. Les chiens y sont vénérés. L'insaisissable y règne en maître absolu...
Scénario :
Raoul Ruiz, Paul Fontaine-Salas
Montage :
Hélène Muller
Production :
Sidéral Production, Animatografo
Directeur de la production :
Bernard-P. Guiremand, António da Cunha Telles, Leonardo De La Fuente
Image :
Ramón F. Suárez
Son :
Jean-Paul Mugel, Pascal Metge, Laure Budin, Jonathan Liebling, Catherine Sabbah
Musique :
Jorge Arriagada
Décoration :
Luís Monteiro
Lieu de tournage :
Portugal : Barcarena, Borba, Estremoz
Distribution :
Sidéral Distribitution
Prix, Festivals :
Cannes 1992, Sélection Officielle, Avoriaz 1993, Sitges 1992, Prix de la Meilleure Musique Originale, Prix de la Meilleure Photographie

Un film de Raoul Ruiz


Document(s)

Horreur baroque

Source : Cahiers du cinéma N°452 Février 1992

Par Frédéric Strauss


Extraits :

Raoul Ruiz :

Je reprends certains éléments du cinéma d'horreur et, au lieu de les intégrer dans une structure religieuse chrétienne, avec le diable, je les confronte à une idéologie gnostique. Il est donc question de l' androgyne, de la multiplicité des âmes, de la multiplicité des mondes, de la coexistence de plusieurs personnes à l'intérieur d'un corps. De ce point de vue, on peut dire que Dark at noon est un film très hermétique. Mais ce n'est pas très loin de ce que faisaient les Monty Python.
Je travaille pour la première fois avec un cadrage panoramique, une pellicule très sensible, et une Arri 535, la Rolls Royce des caméras. Je suis habitué à travailler en 16 milimètres et donc à traiter les images presque comme des idéogrammes avec deux ou trois informations par cadrage.

Leonardo de la fuente, producteur du film :

Chez Ruiz, je voyais le regard d'un grand cinéaste surréaliste, des idées formidablement ingénieuses du point de vue cinématographique mais qui n'étaient pas abouties faute de moyens. Donc, multiplication de gros plans et grande utilisation de la voix-off : ces choses dont on parlait mais qui ne pouvaient pas être filmées en raison de leur coût, j'avais envie de les voir. Il y a très peu de cinéastes de qualité en ce moment, et Ruiz me rappelle Von Sternberg. Je sais qu'on peut rester perplexe face à une telle comparaison mais il y a très peu de metteurs en scène qui savent, comme lui, aussi bien organiser l'espace et jouer avec les volumes.

Référence(s)

----------
Cahiers du cinéma 452 1992
Horreur baroque
Strauss Frédéric

----------
Cahiers du cinéma 457 1992
L'Oeil qui ment
Magny Joël

----------
Cahiers du cinéma 464 1993
Jeux de miroirs
Ostria Vincent

----------
Fiches du Cinéma 1208

----------
Le Monde 1999
L'Oeil qui ment
Jacques Siclier

----------
Le Monde 1993
Foire aux miracles
Jean-Michel Frodon

----------
Le Monde 1992
Tombé du rêve
Jean-Michel Frodon

----------
Positif 378 1992
Cannes
Frédéric Richard


----------
Positif 384 1993
L'Oeil qui ment : jeux de pistes sur la Voie Lactée
Philippe Rouyer


----------
Positif 384 1993
Fabriquer du miracle : entretien avec Raoul Ruiz
Frédéric Richard, Philippe Piazzo


----------
Télérama 2211 1992
Un monde incompréhensible et bizarre
Pierre Murat

----------
Télérama 2245 1993
Les vérités du faussaire
Isabelle Danel

----------
Télérama 2245 1993
Une méditation délirante sur l'éternité
Pierre Murat

----------
Télérama 2297 1994
L'Oeil qui ment
Jean-Luc Douin