Une Place parmi les vivants

Fiche technique
Une Place parmi les vivants de Raoul Ruiz
long métrage fiction Super 16mm France (2003) 1h 41min.
Autre titre :
A Place Among the Living, A Taste for Murder
Réalisé par :
Raoul Ruiz
Avec :
Christian Vadim, Thierry Gibault, Valérie Kaprisky, Cécile Bois, Dan Condurache, Julie Judd, Jacques Pieiller, Denis Karvil, Tomi Cristin, Lamia Beligan, Eugenia Brenda, Andrei Aradits, Ada Navrot
Synopsis :
Paris, 7 janvier 1958. Ernest Ripper vient d'apprendre le refus du manuscrit de son premier roman, Le Jugement dernier. Maryse, son ex-petite amie et éditrice des traductions qu'il effectue pour une collection de roman à l'eau de rose, ne l'a pas ménagé en lui annonçant la nouvelle. Il se rend au Lapin Chasseur, où l'attend un mystérieux admirateur qui l'appelle régulièrement au téléphone pour le rencontrer. L'admirateur se présente, il s'appelle Joseph Arcimboldo, et affirme être le tueur qui assassine des jeunes femmes blondes dans le XVIIIe arrondissement depuis quelques mois. Il fait une proposition à Ernest: écrire sa biographie de criminel, dont il lui fournira tous les détails. Ernest est réticent, mais une épaisse enveloppe d'argent l'empêche de refuser sur le champs. Un pacte diabolique s'installe entre les deux hommes qui se voient régulièrement. Joseph entraîne Ernest dans des boîtes de strip-tease et il se pavane en évoquant ses exploits meurtriers. Ernest se prend au jeu de l'écriture d'autant plus facilement qu'il trouve un éditeur pour ce roman. Un soir, Joseph l'invite à le suivre dans une des ses sorties nocturnes pour lui faire sentir le parfum de la traque. Au détour d'une rue, la victime est au rendez-vous, mais le crime échoue. Plusieurs éléments troublants sèment le doute dans l'esprit d'Ernest: Joseph est-il l'assassin qu'il prétend être? Serait-il un imposteur? Ernest achève la rédaction de son roman et, alors qu'il s'apprête à donner le manuscrit à son éditeur, il aperçoit Joseph qui l'observe aux jumelles depuis l'immeuble d'en face. Une violente dispute éclate entre les deux hommes car Joseph veut s'emparer du manuscrit dont il revendique la paternité...
Scénario :
Raoul Ruiz, Gilles Morris-Dumoulin
Montage :
Valeria Sarmiento
D'après :
Jean-Pierre Gattegno
Production :
Alizés Films, Arte France Cinéma
Directeur de la production :
Pierre et Guillaume Roitfeld
Image :
Ion Marinescu
Son :
Alexandre Verwaerde, Georges-Henri Mauchant
Musique :
Jorge Arriagada
Costumes :
Teddy, Andrea Hasnas
Décoration :
Florin Gabrea
Distribution :
Roissy Films
Prix, Festivals :
Prix, Festivals : Venise 2003, Sélection Contre-courant, Montréal 2003, Chicago 2003, Los Angeles 2004, Mar Del Plata 2004, Montréal 2004, Rio de Janeiro 2004, Rotterdam 2004, Séoul 2004, Saint Tropez 2004, Palm Beach 2004, Istambul 2004, Bangkok 2004, Genéve 2004, Adelaïde 2005

Un film de Raoul Ruiz


Document(s)

Une mise en scène sophistiquée de l'arrogance

Source : Arte


Raoul Ruiz nous plonge dans les méandres de la création littéraire et décrit la dérive d'une société avide de reconnaissance.

En ouvrant son film sur le suicide d'un jeune artiste en manque de notoriété, Raoul Ruiz évoque d'emblée l'extrême souffrance des créateurs dont le talent n?est pas reconnu. Plus généralement, il mène une réflexion sur l'avidité des hommes, prêts à tout pour devenir célèbres. En racontant l'histoire d'un professeur de philosophie adepte des cabarets de strip-tease, qui se fait passer pour un tueur en série, et celle d'un écrivain qui finit par s'identifier à l'assassin dont il écrit la vie, Raoul Ruiz dénonce la schizophrénie latente en chacun de nous. Et souligne la difficulté qu'il y a à rester fidèle à soi-même tout en trouvant sa place ?parmi les vivants', dans une société où la représentation prime. Si l'action se situe dans le Paris des années 60, en plein avènement de l'existentialisme sartrien, elle fait inévitablement écho aux maux de la société actuelle, plus que jamais prisonnière de ce désir de reconnaissance. Raoul Ruiz signe une fois de plus un bel objet cinématographique, un film à la mise en scène stylisée où il se plaît à renverser le cadre, et où il use de nombreuses plongées et travellings circulaires pour traduire la poursuite frénétique de la célébrité.

Référence(s)

----------
Le Monde 2005
Une Place parmi les vivants
Francis Cornu

----------
Positif 513 2003
Venise

Positif 513

----------
Télérama 2890 2005
Une place parmi les vivants
Emmanuelle Bouchez