Le Film à venir

Fiche technique
Le Film à venir de Raoul Ruiz
court métrage fiction 35mm Suisse (1997) 7min.
Autre titre :
Réalisé par :
Raoul Ruiz
Avec :
Gérard Vincent, Margot Marguerite, Edouard Waintrop, Abdelwaheb Meddeb, Guy Scarpetta, Bernard Pautrat, Waldo Rojas, Féodor Atkine, Jean-Yves Gauthier, Hubert Saint-Macary
Synopsis :
A la recherche de sa fille, un homme découvre les rituels des Philokinètes, cette secte qui s'adonne au visionnage hallucinatoire d'un fragment de film de 23 secondes projeté en boucle.
Scénario :
Raoul Ruiz
Montage :
Valeria Sarmiento, Yasmina Belghoul
Production :
Silvia Voser, Waka Films AG, TSI Televisione Svizzera, Arte GEIE
Directeur de la production :
Image :
Jacques Bouquin, Pablo Rosemblatt
Son :
Raoul Ruiz, Jorge Arriagada
Musique :
Jorge Arriagada
Décoration :
Bruno Bouget

Un film de Raoul Ruiz


Document(s)

Cinéma, médiation et transmission chamaniques, d'après Poétique du cinéma de Raoul Ruiz

Source : Source de l'article

Par Marie-Hélène Mello

Intermédialités n° 5 « Transmettre » Printemps 2005
Résumé :
Dans son essai « Pour un cinéma chamanique », Raoul Ruiz met en valeur les affinités qu'entretient l'image cinématographique avec le chamanisme. Cet article éclaire la notion ruizienne de « cinéma chamanique » afin d'amorcer une réflexion sur le cinéma en tant que médium chamanique qui préserve les qualités médiatiques liées à la transmission orale. L'auteur y aborde le rôle de l'image dans l'oeuvre de Ruiz associé à la mémoire, à l'art combinatoire et au « film potentiel » de même que la conception du spectateur qui en découle. L'article se conclut par une analyse du Film à venir (Ruiz, 1997) d'après L'Écoute filmique de Véronique Campan qui tente de déterminer ce que pourrait être le « caractère chamanique » du son au cinéma.
Télécharger le document
J'ai cru comprendre que dans ce fatras de contrevérités addictives, les Philokinètes trouvaient la nourriture indispensable à l'ennivrement qu'ils appelaient la foi dans le film à venir. C'est à dire la conviction que le cinéma avait en réalité une vie indépendante des hommes. Le cinéma est, disaient-ils, une sorte de soupe primale d'une forme de vie nouvelle. De là devaient émerger des créatures, pures projections ; entendez par ceci des êtres démunis d'actualité, de vastes ensembles de boucles dont chacun posséderait un tout petit éternel retour à soi.

Extrait tiré de la voix-off de Le Film à venir

Référence(s)

----------
Le Monde 1997
Le cinéma de demain, Cinéma : méditations sur l'avenir